4. sept., 2015

La qualité de l'eau :

L'affichage et la communication de la qualité de l'eau est obligatoire dans chaque commune, vous devriez trouver dans votre mairie les renseignements concernant la qualité de l'eau du robinet que vous buvez probablement.

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître la potabilité de votre eau, il en dépend de votre santé.

Voici la liste (non exhaustive) de ce que vous trouverez également dans votre eau du robinet :

Les Pesticides :

La France est le 3ème consommateur mondial de pesticides et le premier en Europe avec plus de 90.000 tonnes annuelles.

La France a pris l’engagement de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2018 . En 2008, trente produits phytopharmaceutiques parmi « les plus préoccupants » ont été retirés. Est-ce suffisant pour dire que la qualité de notre eau dite potable le soit réellement ?

« Un problème de santé publique notamment pour les enfants !
 Les pesticides posent un véritable problème de santé publique pour la population. Leurs effets sur les personnes exposées se manifestent à travers un risque plus élevé de développer de nombreuses maladies telles que cancer, malformations congénitales, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques ou encore système immunitaire affaibli… » (cf www.danger-santé.org)

 

Les Nitrates :

La consommation d'une eau présentant une concentration de nitrates supérieure à la norme mais inférieure à 100 mg par litre est considérée comme temporairement acceptable, sauf pour les nourrissons et les femmes enceintes ou allaitantes.

Au-delà de 100 mg par litre, l'eau ne doit ni être bue ni être utilisée pour préparer les aliments.

https://www.youtube.com/watch?v=NkirXHkqwQw

L’on fabrique des nitrosamines lorsque l’on consomme trop de nitrates dans l’eau. On retrouve des taux élevés de nitrosamine, la N-nitrosamine, chez les populations qui souffrent de cancers de l’oesophage et de l’estomac.

En pratique :

Consommer de la vitamine C qui bloque la formation de nitrosamines, la vitamine E qui bloque elle aussi la nitrosation en réduisant l’ion nitrite en monoxyde d’azote. Le café, l’ail, le thé vert préviennent eux aussi l'apparition des nitrosamines.

A l’inverse, le fer des viandes rouges stimule la formation de nitrosamines, le sel nitrité des charcuteries est un précurseur direct de ces substances.

Faire bouillir l’eau ne réduit pas sa teneur en nitrates. Au contraire, cela les concentre !

 

L’Aluminium : un poison présent partout : dans l’Eau du robinet, les aliments, les produits de beauté, les vaccins...

C’est effectivement un additif employé comme conservateur, colorant, agent levant, ou comme antiagglomérant dans les sels.

La gravité est que l’on trouve également de l’aluminium dans les laits infantiles, parfois à des teneurs inquiétantes (40 fois plus que dans le lait maternel), potentiellement dangereuses pour le cerveau en développement des nouveau-nés.

Une forte teneur d’aluminium dans l’eau du robinet pourrait être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Dès 2000, une publication de l’Inserm mettait en évidence un risque accru de démences, notamment des maladies d’Alzheimer.

Dans les produits de beauté, tel que les sels d’aluminium contenus dans les déodorants qui seraient un facteur de risque du cancer du sein.

https://www.youtube.com/watch?v=N2mHsS_M4ec

Une possibilité de contrer la présence d’aluminium dans notre organisme serait de boire une eau minérale forte en silicium :

https://www.youtube.com/watch?v=iO5hYu4oeTc

En pratique :

Limiter les expositions : surtout pour les bébés en n’utilisant du lait maternisé qui ne contiennent pas d’aluminium ou très peu.

Dans notre cuisine : éviter les ustensiles en aluminium, limiter l’usage du papier aluminium, ne mettez pas les aliments directement en contact préférez le papier de cuisson,

Vos produits de beauté : privilégiez ceux qui n’en contiennent pas.

Pensez à lire les étiquettes à la recherche d’ingrédients à base d’aluminium et privilégiez ceux qui n’en contiennent pas et qui affichent « sans aluminium », sinon le moins.

 

Le Radon : le radon est un gaz radioactif

Alors que l’on sait aujourd’hui la radioactivité du Radon et que l’inhalation de radon conduit à augmenter le risque de développer un cancer du poumon, aucune mesure n’est prise pour la quantité de Radon dans l’eau du robinet…

https://www.youtube.com/watch?v=7ByC6c2WGSY

 

Les résidus Médicamenteux :

https://www.youtube.com/watch?v=EdRoq4dGQjM

 Si les stations d’épuration traitent l’eau, malheureusement elles ne peuvent filtrer les résidus médicamenteux.

C’est ainsi que nous obtenons une pharmacie « à ciel ouvert » (rivières, fleuves) tant la présence des molécules des médicaments y est forte : antibiotiques, hormones, antidouleurs, antidépresseurs, bêtabloquants ou contraceptifs… sont autant de substances rejetées dans les milieux aquatiques quotidiennement, avec des conséquences désastreuses sur la faune aquatique en forte diminutions et une féminisation de certaines populations.

Les risques sanitaires sont accrus.

En pratique : consommer le moins possible de médicaments car notre organisme ne dégrade pas totalement les médicaments, ils sont alors excrétés dans les selles et les urines sous leur forme initiale ou sous la forme d’un ou plusieurs métabolites dans les eaux usées.

 

Un témoignage intéressant sur l’industrie pharmaceutique :

https://www.youtube.com/watch?v=G2h7Wga456o